BIENVENUE SUR MON BLOG

BIENVENUE SUR MON BLOG



mardi 1 novembre 2022

L’INSTANT PRÉCIS OÙ LES DESTINS S’ENTREMÊLENT

Pour survivre à une scène de violence tragique qu’il a vue à 5 ans, Kyle s’est entièrement consacré à la musique que sa maman aimait tant.

Coryn a grandi dans une famille nombreuse de la banlieue de Londres jusqu’à sa rencontre avec Jack qui l’a aimé éperdument.

Lui est leader d’un groupe de rock, elle est mère au foyer.

Kyle et Coryn n’avaient aucune raison de se rencontrer.

Cela aurait pu être juste un roman d’amour tout simple et mielleux. C'est bien plus que ça, le roman traite aussi et justement de la violence domestique. Celles que Kyle a vu enfant, celles que Coryn subi. C'est ce qui rend toute la grandeur et l'émotion de ce livre.



dimanche 25 septembre 2022

COMEDIAN RHAPSODIE

 

Thomas VDB est un chroniqueur et humoriste. Comedian Rhapsodie est son autobiographie.

Avec beaucoup d’humour et d’autodérision il revient sur son enfance et son adolescence où il se passionne pour le cinéma (sans y aller beaucoup) et la musique. Sa vie est une suite de passion et de hasard qui le conduiront du spectacle de rue au journalisme musical, parfois même en menant les deux de front.

L’auteur ayant quasiment mon âge, le livre me replonge aussi dans un passé pas si ancien mais technologiquement préhistorique où l’on parle de cassettes audios sur lesquels les ados de l’époque enregistraient des morceaux de musiques où des 33 tours. Puis vint l’avènement du CD, l’arrivée des premiers ordinateurs gris et gigantesques et Internet avec les pages qui mettaient plusieurs minutes à s’ouvrir.

 

 


 « Un jour de 1996, alors que je passais près de la cathédrale de Tours, j’aperçus un “Café-Internet”. Il y avait plusieurs ordinateurs dans le fond (genre Nasa) et pour la somme de 25 francs on pouvait “surfer sur Internet” pendant une heure. Le patron m’expliqua qu'il fallait choisir un navigateur et que, grâce au système de webcam, on pouvait suivre en direct ce qui se passait ailleurs, et le premier site sur lequel il m’emmena fut celui de l’aquarium de Touraine. Comme je ne voulais pas le contrarier, je laissai faire en prétendant être effectivement impressionné par la couleur des poissons. Je commençais à croire qu’avec ses histoires de poissons et de navigation Internet était le lieu de rendez-vous des amoureux de la mer et du grand large. C’est une époque où on parlait beaucoup des autoroutes de l’information, alors j’étais déçu que pour ma première visite sur Internet le gars m’emmène sur la page d’un site touristique situé à cinq kilomètres de chez moi. »

 

DANS LES SALLES AVEC UN GRAND ECRAN (12)

NDLA : Les deux premiers films datent d'il y a plusieurs mois mais j'avais oublié de les publier. Oups... (de toutes façons je n'étais pas emballé) 

 

AZURO : De Mathieu Rozé. Avec Valérie Donzelli, Thomas Scimeca, Yannick Choirat.

C’est l’été, un groupe d’amis en vacances, deux couples fissurés, une célibataire, une ado éprise de liberté, un enfant tonique, la chaleur, la plage, l’amour. Puis un homme aussi beau que mystérieux débarque un jour de son bateau et va perturber l’été paisible du groupe.

Cela aurait pu être un bon film, c’était un peu ennuyeux. Trop de caricatures, trop d’évidences.

COUPEZ : De Michel Hazanavicius. Avec Romain Duris, Bérénice Béjo.

Sur le tournage d’un film de zombis l’équipe du film est attaquée par des zombis.

On est prévenu d’avance, c’est du loufoque. Pourquoi pas.

Dés le début du film on est surpris par le cadrage, le mauvais jeu, le son, les lumières. A tel point qu’on se demande si on ne va pas quitter la salle !

Puis l’on comprend que le début du film est le résultat d’un film raté et la suite nous donne l’explication.

On comprend donc que le début du film est d’une longueur insupportable.

On peut trouver le reste amusant.

LES VOLETS VERTS : De Jean Becker. Avec Gérard Depardieu, Benoît Poelvorde, Stefi Cemla, Fanny Ardant, Anouck Grimbert.

Un acteur vieillissant, toujours épris de son amour de jeunesse se sent désespérément seul malgré la présence de son chauffeur dévoué et de son ami Félix. Il tombe amoureux sans se l’avouer de la jeune Alice.

Adaptation du roman éponyme de Georges Simenon, cette fable sur la vieillesse et la solitude est admirablement mené par un Gérard Depardieu magnifique dans un rôle d’homme à la fois tendre et insupportable.

KOMPROMAT : De Jérôme Salle. Avec Gilles Lellouche, Joanna Kulig.

Mathieu Roussel est expatrié français en Russie avec sa femme et sa fille. Un soir il est arrêté chez lui et placé en détention sous de fausses accusations, il risque 15 ans de prison.

C’est un thriller très prenant sur fond de jalousie, de différences culturelles et politiques. Gilles Lellouche est excellent (mais ce n’est pas une surprise).  




samedi 27 août 2022

MARINA

 

Dans les années 80, Oscar s’échappe volontiers de son collège pour passer le temps. Au cours d’une de ses escapades il pénètre dans une maison mystérieuse et rencontre Marina. Ils découvrent alors une tombe sans nom orné d’un papillon noir et décident d’en découvrir le secret.

Leur enquête les plongera dans une tragédie ancienne au cœur d’un inquiétant théâtre.

Carlos Ruiz Zafon transporte à nouveau ses lecteurs dans la mystérieuse Barcelone de son enfance avec un subtil mélange de genres, à la fois fantomatique, policier et amoureux.