BIENVENUE SUR MON BLOG

BIENVENUE SUR MON BLOG



lundi 21 janvier 2019

MARIA ET LE KIOSQUE À MUSIQUE


Après « Premier mai, Place Maurice Thorez » et « Le Christ rédempteur de Rauba Capeu », Patrick Mottard récidive en adaptant au théâtre une de ses nouvelles.

« Le Kiosque à Musique », était parue dans sa forme initiale en 2015 dans le recueil « Baie des songes » et c’est à nouveau son complice Bernard Gaigner qui la met en scène avec brio, surmontant la difficulté des unités de lieu et de temps dont le novelliste n’avait pas fait cas et c’est avec talent et enthousiasme que la troupe du petit Théâtre des affranchis interprète la pièce de Patrick sur le thème des choix de vies nous conduisant du Front Populaire à Mai 68 en passant par l’Espagne franquiste

Des réservations sont encore possibles pour les représentations du 24 au 27 janvier au Théâtre de l’Eau Vive, 10 Boulevard Carabacel à Nice




dimanche 20 janvier 2019

CROSS DÉPARTEMENTAL D’OPIO

Pour la troisième année consécutive les crossmen et crosswomen maralpins se rassemblaient à Opio, non loin du rond-point Coluche, lequel se demande bien ce qui se passe, à l’occasion des championnats départementaux de cross-country.

Un peu long à expliquer, mais la Fédération Française d’Athlétisme distingue deux types de licenciés dans ses rangs, ceux dits « loisirs » et ceux dits « compétitions ». Ma qualité d’athlète loisir me permet de me courir le cross d’ouverture de la journée, recueillant ainsi de précieuses informations pour les compétiteurs de l’après-midi sur les difficultés du terrain, son état et son niveau d’humidité.
Je me suis réjoui cette année d’être accompagné dans le Cross d’ouverture (nommé « Pour tous ») par quatre autres athlètes de Courir à Peillon, Jean-Claude accompagnant Camille, Carole et Véro courant en duo. Mes blessures à répétition et mon entraînement aléatoire (je vais me reprendre) se ressent dans le résultat, 35 minutes cette année, contre 34 l’an passé et 32 il y a deux ans pour 7,700 kilomètres.

L’importante délégation d’enfants de Courir à Peillon s’élançait ensuite sur les compétitions de leur âge.

Quant à notre équipe de choc, le meilleur du moment fut donné mais les disponibilités professionnelles, familiales ou personnelles ne sont pas toujours compatibles avec podiums et titres. Pas de regrets pour elles et des enseignements pour l’entraîneur, c’est l’essentiel.
Tout cela valait bien le pique-nique amical qui s’ensuivit.

Mathilde

Angélique

Dorothée

Hanane

Elise

dimanche 30 décembre 2018

CORRIDA DE SAINT-PAUL DE VENCE


Seul représentant de Courir à Peillon l’an passé, c’est accompagné de cinq acolytes dont une représentante, Mathilde, sur la course enfants, que je me suis rendu à la Corrida de Saint-Paul de Vence cette année. Il faut dire que j’avais présenté des arguments indiscutables : Un parcours très agréable avec une première partie dans les rues du village avant deux boucles à l’extérieur, vallonnées à souhait et une arrivée le long des remparts après une côte bien raide. Une organisation conviviale et sympathique. Sans compter une bière et une socca offerte à l’arrivée.

Le tout sous un soleil radieux comme la Côte d’Azur nous en réserve le 29 décembre.

Ainsi, J’ai couru avec Annabel la première boucle avant que l’ascension vers le village ait raison de notre duo et me laisse voir partir celle qui terminera la course en vainqueure de sa catégorie.

J’arriverai deux minutes plus tard, suivi d’Angélique, puis de Carole et Véronique qui ont privilégié la course en binôme et finissant ensemble.

Puis nous trinquons à la dernière course de 2018, à l’exception de Mathilde, un peu jeune à huit ans, et d’Annabel, jeune conductrice.

Auparavant en décembre, mais mon emploi du temps ne m’avait pas donné le loisir de vous narrer mes prouesses, c’est au traditionnel cross des îles de Lerins, au large de Cannes, que j’avais crapahuté avec une grande partie des membres de Courir à Peillon, adultes et enfants, et en duo pour moi avec Annabel déjà, mais sur toute la course cette fois !

Changement de décor au Giru di Natale deux semaines plus tard, dans les rues de Monaco, sur un parcours qui conduit les participants du port Hercule au Palais Princier avant de rejoindre le parcours du grand prix de Formule 1.





Photo de groupe : Gabriel
Autres photos : Angélique

mercredi 26 décembre 2018

CHANT DE LA MAGIE DE NOËL (4)

A la demande insistante de mon amie Anne-Gaëlle, voici le quatrième volet de ce triptyque, qui devient donc une sorte de quadriptyque

On sort un peu de la féerie magique, mais bon, pas grave.