BIENVENUE SUR MON BLOG

BIENVENUE SUR MON BLOG



dimanche 22 septembre 2019

TRAIL DE SOSPEL


Après une coupure estivale, dimanche dernier était l’heure de la reprise avec la première course de la saison, à Sospel.

C’était ma première participation à ce trail, inscrit au challenge départemental de la FSGT et je me réjouissais de défendre à la fois les couleurs de Courir à Peillon et celles de quasi-feu Brin de Sports, l’association chère à Chantal.

Heureux également de retrouver l’ambiance course, les parcours sinueux des trails, les sentiers, les collines, les forêts, les paysages.

Très vite, je sentais pourtant que le rythme n’y était pas, que les montées étaient difficiles, la chaleur encore présente mi-septembre n’arrangeait pas la situation. Pas dans le coup, pas dans l’allure, j’ai fini ma course comme j’ai pu, sans sensation.

Mais l’organisateur offrait une bière à l’arrivée, cela remonte quand même le moral et la commune de Sospel étant accessible par le chemin de fer, mon bilan carbone de la journée est quasi nul, c’est toujours ça !

Jean-Pierre



lundi 2 septembre 2019

DE BIEN DOSER LA PÂTISSERIE (ENFIN PRESQUE)

Certains de ceux qui ont eu l'occasion de goûter un cake que j'avais confectionné ont éventuellement pu commenter qu'il était "chargé en rhum".

Ces allégations méritent toutefois une observation. 

La recette de cuisine que je consulte pour m'assurer des bons dosages mentionne "faire tremper les fruits confits (100 grammes) et les raisins secs (100 grammes) dans le rhum (10 centilitres)."

Or, les boîtes de fruits confits sont vendus par 125 grammes et les sachets de raisins secs (bio) par 130 grammes. D'emblée, nous pouvons constater une incohérence entre les quantités préconisées et celles vendues, parce qu'on ne va tout de même pas conserver de si piètres volumes. 

Qui plus est, il est impossible de faire tremper tous ces fruits secs et confits dans 10 centilitres de rhum ce qui démontre de façon évidente et non-équivoque que les volumes mentionnés dans la recettes sont faux.

J'ajoute donc le rhum jusqu'à ce que les fruits trempent dans le liquide.

Le raisonnement est d'une logique implacable.

Outre cet ajustement des quantités, je me permets cependant une personnalisation de la recette. En effet, celle-ci mentionne "trois oeufs entiers", pour des raisons de goûts qui me sont propres, je ne les mets pas entier mais enlève toujours la coquille.

Personne ne s'en est plaint et mes cakes rencontrent toujours un vif succès.

Et toc.




dimanche 1 septembre 2019

L'Aigle Noir

Pour le plaisir de la création artistique et l'émotion de ce qu'elle représente, une version de L'Aigle Noir (paroles et musiques de Barbara, 1970) sur le tragique thème de l'inceste, interprétée par Michel Sardou.


samedi 31 août 2019

Au 31 du mois d'août

Il y a quelques minutes, une de mes nièces me faisait observer que nous étions le 31 août et que depuis ce matin elle avait dans la tête une chanson de circonstance.


Au détail prés que cette jeune nièce, bien qu'érudite et brillante, proposait un lien d'écoute sous la rubrique "chants scouts".

En déjà vieux con qui se respecte je ne manquai pas de lui rétorquer qu'il ne s'agissait point d'un chant scout mais d'un chant militaire à la gloire d'un fait d'arme bonapartistes (ou un truc dans le genre). 

Toutefois, soucieux d'apaiser les tensions historiques et générationnelles, je soulignais aussitôt qu'une version paillarde de la chanson existait également.


Lors de mes recherches, je notais aussi qu'il existait deux versions du refrain. Quand Colette Renard (dont je pourrais reparler plus tard si vous êtes sages) dit en 1963 "merde à la Reine d'Angleterre qui nous a déclaré la guerre", un autre refrain mentionne "merde au Roi d'Angleterre qui n'tire son coup que par derrière". 

Bonne rentrée littéraire à tous et merci à Jeanne pour cet éveil culturel.