BIENVENUE SUR MON BLOG

BIENVENUE SUR MON BLOG



mercredi 21 juin 2017

RENDEZ-VOUS, LA MARTRE

Le dimanche 25 juin, je participerai à la quatrième fête du livre et de la bande dessinée à La Martre de 9 heures 45 à 18 heures.

Les éditions Valrose seront présentes au grand complet. 

De nombreuses animations sont prévues, conférences, rencontres, dédicaces, spectacles,...

Venez nombreux.


mardi 20 juin 2017

RENDEZ-VOUS, SAINT-ROCH

Je dédicacerai mes livres et rencontrerai mes lecteurs, le samedi 24 juin de 10 heures à 13 heures, Presse du Boulevard, 22 boulevard Saint-Roch à NICE. 

Viviane, libraire indépendante et passionnée, accueillera plusieurs auteurs niçois à l'occasion de cette matinée conviviale.

Venez nombreux !


dimanche 18 juin 2017

DE BONS CONSEILS HYGIÉNISTES

Entre autres activités, j'ai eu l'occasion de faire quelques recherches généalogiques. Pour l'occasion j'ai feuilleté les livrets de familles de la ville de NANTES, qui outre la mention de l'état civil donnaient quelques conseils d'hygiène.



La ville conseillait à mes arrières-grands-parents et ceux de leur génération (en 1900) de cuire leurs aliments et de privilégier l'eau de la ville plutôt que celle du puits.

Déjà, la notion de modération dans la consommation du vin était mise en avant, pour les enfants en revanche, l'âge minimal requis était de quatre ans, le plus tard étant le mieux.

L'apéritif était proscrit, ainsi que rhum et cognac et l'avertissement précisait que "l'alcoolisme prédispose à toutes les maladies en particulier à la tuberculose".



La Santé Publique recommandait alors : "ne crachez jamais par terre, surtout si vous êtes malade", précisant que le tuberculeux ne doit pas embrasser les enfants !

Suivait quelques tarifications des actes en dernière page :


mardi 13 juin 2017

LEYMERGIE ET MOI

Le journaliste télématinal de France 2 quitte la chaîne après vingt-huit années à l’aube cathodique du service public télévisé.

Je n’aurais pas l’audace de dire que je l’ai rencontré, mais le hasard a fait que nos chemins se sont croisés à trois reprises. Le plus anecdotique étant que les lieux et les circonstances étaient chaque fois très différents.

La première fois, c’était le 14 juillet 1987 à Paris, sur les Champs-Elysées. J’étais bidasse à l’époque et c’est bien malgré moi que je me trouvais en ce lieu où le Colonel de mon régiment eut son heure de gloire en étant interviewé en direct par Leymergie alors présentateur du journal de la mi-journée sur la chaîne qui s’appelait à l’époque Antenne 2. L’interview ne portant pas sur les soirées de trouffions à Paris les veilles de Fête Nationale, il ne fut donc pas question de la promenade nocturne de quelques puceaux Rue Saint-Denis à reluquer, faute d’argent, celles que l’on appelait encore des petites infirmières de l’âme.

L’année suivante, début décembre 1988 à Nantes, sur la Place du Commerce. A l’occasion du Téléthon, Leymergie était venu faire quelques animations, dont une course cycliste sur la place de la Petite Hollande entre ses confrères Henri Sannier et feu François-Henri de Virieu, alors présentateur de l’émission politique « L’heure de vérité » (c’est étrange d’écrire les mots « politique » et « vérité » l’un à côté de l’autre).

Longtemps après, il y a deux ou trois ans, il présentait son autobiographie au salon du livre de Nice.

A aucun moment je ne lui ai adressé la parole, pour lui dire quoi ? A aucun moment je ne lui ai demandé d’autographe ou de selfie, pour en faire quoi ?


Mais repenser à tout ça seulement parce que le monsieur quitte France 2, même pas pour prendre sa retraite (il a soixante-dix printemps au compteur), et ben ça ne nous rajeunit pas !